Exploration quand tu nous tiens…

Exploration quand tu nous tiens…

C’est souvent une question de personnes dans la vie, quelque soit l’activité à laquelle on s’attaque. Ayant rencontré un expert en éclairage lors d’une soirée Lightpainting, on s’est découvert une passion commune pour les lieux bizarres et surtout interdits. Depuis on parcourt les WE de liberté des carrières et lieux souterrains pour y photographier le temps qui s’est arrêté tout en le mettant en lumière.

Pas évident comme hobby pourrais-je dire car c’est à chaque fois un sac a dos bien dense et rempli qu’on emporte chacun. Caméra, frontale, spots, bougies, effets FX, etc. et surtout de l’eau et de quoi grignoter car ces balades durent entre 4 et 8 heures. A force de descendre dans ces lieux oubliés de presque tous, on y retrouve des similitudes, des odeurs aussi comme le bois en décomposition, les 13° constants et une atmosphère très particulière. On y croise des gens aussi qu’on salue toujours confiants de croiser un autre timbré voire un groupe qui est venu explorer ces lieux particuliers.

Parlant de gens, on constate qu’en dehors des souterrains l’on a souvent à faire à des profils un peu ‘space’ comme on dit. Rares sont les gens sérieux mais cools dans le domaine. L’explorateur semble t’il a tendance à se radicaliser et à se comporter tel un conspirationniste et à choyer ses ‘spots’ comme le Graal tout en saluant d’un commentaire entendu les photos des autres membres de la secte qui publient sur FB. Naïf au départ, m’étant fait rabattre le chapeau 1 ou 2 fois, j’ai vite compris comment marche ce monde – auquel je ne m’identifie pas, ni mon coéquipier. Je conchie même cet univers de cire pompes où chacun tente de bluffer l’autre par une photo qu’il aura passé à tweaker pendant une heure dans Lightroom.  Cet esprit consistant à mettre l’ensemble des échanges sur les carrières sous le sceau du secret – malheur à toi si tu mentionnes un nom, une adresse, la ville, un lieu ou même une photo d’un endroit dit ‘secret’ alors que la jeunesse locale y tient ses rave parties me soule profondément.

Par chance il existe quelques personnes tout à fait fréquentables dont une sommité du milieu souterrain historique parisien qui font que les échanges sur ces lieux sont fort plaisants tout en y ajoutant une dimension culturelle non dénuée d’intérêt. Echanger avec eux est un vrai plaisir, se passer des plans, une info, une localisation se fait sans arrière pensée et on se retrouve au milieu de gens sensés et de confiance.

Bref tout ceci pour dire que l’Explo, même si elle reste ‘bourgeoise’ en ce qui me concerne (c’est à dire pas de Spéléo, pas d’escalade ou de prises de risque excessif) sera une partie de ma vie et de mes loisirs futurs. Puissent les futures sorties avec mon binome nous apporter encore beaucoup de beaux clichés et d’émotions tout en nous amenant peut-être un jour a mettre sur pied une retrospective…qui sait…

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *