Evacuer le passé

admin
0 0
Read Time:2 Minute, 24 Second

Quand on hérite d’une maison du jour au lendemain – surtout quand c’est pour une raison assez triste – on écope de tout ce qui faisait la vie d’une autre personne au quotidien. Une fois les premiers mois passés, on s’attaque à ces vestiges, on fait le ménage et on évacue le passé.

Mon père comme beaucoup de gens, avait des défauts dont deux étaient complémentaires : Il ne savait pas planter un clou et gardait tout. Résultat, cette maison dont il a hérité en 2004 est devenue une couche sédimentaire sur laquelle il a déposé la sienne en épousant ses contours. A mon arrivée j’ai donc trouvé une demeure restée identique à mes souvenirs d’enfance – quoique franchement défraichie – mais surtout encombrée de tout ce que mon père avait accumulé en 10 ans déposé par dessus les vestiges des grands-parents. Tâche oh combien peu plaisante d’évacuer tout ceci et de faire table rase du passé…

Cette maison comportant un jardin de 1500m2, celui-ci compte tenu de la saison, a été l’objet premier de mes attentions. Sous le préau autrefois dédié au ping pong, 6 ou 7m3 de feuilles, de petits bouts de bois, de sacs remplis de mousse, de pots…un capharnaüm indescriptible. Ajoutons à cela les tonnes de mousse arrachées par mes efforts répétés dans le jardin, les feuilles ramassées partout et j’empilais des montagnes de déchets végétaux.

Ma réponse fut le feu. J’ai tout cramé. Ca m’a pris 6 jours sur 3 semaines.

 

Maladrerie 8

La quantité de bric à brac trouvé sous le préau autrefois pimpant et toujours prêt à a servir pour la table de ping pong était stupéfiant.

 

Maladrerie 9

Après une première vague de cramage intensif le tas avait diminué mais il restait encore bcp à faire.

 

 

Maladrerie 93

Au 30 mars finalement, j’ai fini par avoir raison des lieux. Un travail long et fastidieux.

Et dieu sait que j’ai enfumé le voisinage. Jour et nuit.

 

 

 

Maladrerie 91 Maladrerie 92

Des sessions interminables consistant à cramer du sec et à mettre de l’humide par dessus afin que tout y passe. Je dois avouer ne pas avoir été écolo jusqu’au bout, car les vieux sacs plastiques, pots fendus etc, y sont passés aussi. Tant pis, mais à situation exceptionnelle il fallait donner des moyens exceptionnels. Le feu a brûlé jour et nuit.

La maison elle-même n’est pas en reste avec des armoires pleines à craquer de choses anciennes, des fringues, des costards moisis, des vieilles chemises et toute sortes de bric à brac à évacuer sans sourciller. Tout ceci n’est qu’encombrant et inutile et surtout n’a plus rien à faire dans cette maison. Cette maison va se transformer sans pour autant changer de visage mais il est vraiment temps de lui donner un coup de rénovation digne de ce nom, autrement elle va péricliter et ce serait plus que dommage.

Under new management comme on dit en anglais…

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleppy
Sleppy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

Une histoire de poissons rouges

    Faisant suite au décès de mon père, je prends peu à peu en main la remise en état de la maison qu’il occupait. Tâche herculéenne si je puis dire…tout est à refaire, plomberie, électricité, isolation, sanitaires, chauffage, bref…un joli écrin à 35km de Paris mais un travail de […]