Musée des Arts Forains

admin
0 0
Read Time:2 Minute, 14 Second

2014-01-05_103234

C’est un drôle d’endroit le musée des Arts Forains…Situé du coté de Bercy, ouvert que quelques semaines par an, il rappelle un peu l’ambiance du bestiaire de Nantes. Décos de cirque et de foires, lumière tamisée, artistes de rue, chanteurs, miroirs déformants, c’est un bric à brac étonnant. De vieux manèges toujours fonctionnels pour la plus grande joie des petits, des jeux divers, des jongleurs, des courses de chevaux mécaniques (ou de garçons de café), bref, on évolue dans une cohue de tous genres.

Coté photo, c’est un peu technique à cause de l’éclairage très spécial qui tire très fort sur le jaune/rouge. Du coup on bricole sans cesse la balance des blancs et on travaille au minimum à f2.8. Evidemment f1.7 ou f1.4 c’est mieux mais en general avec une ouverture pareille on est doté d’un 50mm et non d’un 20 ou d’un 30 (question de moyens :)). Du coup on se restreint à des prises de vue très serrées, des détails car avec un capteur APS-C on se goinfre le facteur multiplicateur de 1.5x (donc on est en réalité doté d’un 75mm). De mon coté, j’ai préféré pousser les ISO qui passent bien encore à 1600 voire 3200 avec l’Alpha 700 et j’ai embarqué mon Tokina 28-70 f2.8 et mon inséparable Sigma 10-20mm.

L’attraction la plus étonnante était le manège à vélos. Tous soudés ensemble, très 1900 dans le genre, tout en laiton, ces vélos forment un cercle incliné et le manège ne fonctionne que si tout le monde pédale en même temps. Plutôt impressionnant quand on voit la vitesse atteinte rapidement. Et ce machin a plus de 100 ans ! Rigolo aussi c’étaient ces quelques touristes égarés, des japonaises qui malgré l’absence de toute communication sur ce musée, ni de pub, ni un seul mot de français, avaient trouvé leur chemin jusque là.

En tous les cas merci encore à Pat’, un de nos photographes amateurs les plus actifs, de nous avoir emmené dans cet endroit que je ne connaissais absolument pas. Une sortie très sympa et inattendue coté sujets photographiques.

Une sélection des clichés est ici.

 

2014-01-05_111356

 

PS : Une dédicace à la lenteur de l’équipe du café Expressamente du Cour St Emilion, dont la lenteur absolument stupéfiante nous a laissé pantois. 15mn pour produire un chocolat chaud oublié (par eux) à la commande initiale, c’est une performance, surtout quand on sait qu’il a fallu 3 relances. Si les tiramisu sont bons, on est vite agacé par le manque de célérité et d’efficacité des 5 personnes (si si 5, pas 2) qui veillent sur la salle. Difficile de recommander cet endroit de fait…

 

 

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleppy
Sleppy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

45mn au Cavern Club...

Le Cavern Club…petit bar de la rue Dauphine qui organise des concerts dans sa cave…ou sa caverne.     Sympa sur le principe, il vaut mieux être sélectif sur ce que vous allez voir. Cela dit, c’est gratuit mais des fois ça surprend – comme le soir où je suis […]