Expos du jour

admin

Brassaï est exposé à l’Hôtel de Ville et je ne pouvais pas rater ça.

0 0
Read Time:2 Minute, 18 Second

Brassaï est exposé à l’Hôtel de Ville et je ne pouvais pas rater ça. Ce photographe qui a figé le Paris des années 30 et 40 sur pellicule est un monument dans la constellation des chasseurs d’images. Son travail est absolument remarquable et si certains clichés semblent posés, d’autres sont pris sur le vif et sans filtre aucun. La vie au quotidien dans un Paris résolument sombre et monochrome.

On voit des gens jeunes et pourtant déjà fatigués par une vie dure, des malfrats, des filles de joie, des ouvriers au bistrot, toute une population du soir qui trime le jour et qui tente de se se divertir le soir. Contemporain de Picasso, de Prévert, de Breton, Brassaï a photographié des icônes d’une époque révolue depuis plus de 80 ans et cette plongée dans le Paris d’antan avec des artistes alors accessibles, est vraiment particulière. Le catalogue de l’expo est un peu cher mais vaut le coup car de fabrication solide. De quoi se mettre les principaux clichés de Brassaï à portée de main et surtout de s’en inspirer afin de tenter des prises de vue approchantes. Il est vrai que j’ai un faible pour le Paris d’autrefois, celui de quand ‘tout allait bien’.

Très belle expo en tous les cas, l’attente fut moindre que celle annoncée par les les panneaux et le déplacement en vaut définitivement la peine.

Dans la foulée, étant déjà sur Paris et une amie m’y ayant conviée, je suis allé voir une 2é expo moins ambitieuse mais intéressante malgré tout : Bamako Photo dans le 20é arrondissement. Des photographes maliens exposant leurs clichés. J’avoue que le rez de chaussée ne m’a pas captivé plus de qq minutes. La technique n’était pas au rendez-vous et j’ai du mal avec des photos floues, mal exposées, au cadrage bizarre qu’on présente comme de l’art. Mais l’art et moi de toutes façons, on est rarement d’accord.

Le premier étage est nettement plus intéressant avec plusieurs photographes réunis dans 2 grandes salles. L’un deux a réalisé une série de prises de vue exclusivement au-travers du rétroviseur d’une voiture. Effet intéressant et à retenir. Des visages, des gens mais pas assez de ‘rue’, de scènes de vie, de paysages. A noter un cliché assez hard d’un djihadiste abattu et à moitié bouffé dans la boue. Finalement, malgré l’horreur de ce cliché, je crois finalement que c’était la photo qui m’a intéressé le plus. Je suis passionné par les conflits en général, j’aime comprendre et vu la récente actualité géopolitique du Mali, cela m’aurait beaucoup intéressé d’en voir plus sur ce sujet. Dommage que ça n’ait pas fait partie du scope de cette expo.

Mais ça viendra peut-être qui sait ? A surveiller comme topic sur la liste des expos photos sur Paris.

2013-11-23_231030

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleppy
Sleppy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

Lostmyname ou comment devenir sourd en 30 minutes...

Cette soirée-là va rester gravée dans ma mémoire. Déjà pour une raison perso qu’il est inutile d’évoquer dans cet article mais surtout parce que Florimond, un copain qui sort pas mal, m’avait proposé d’aller voir une cops à lui qui chantait dans un bar ce soir-là. Vingt dieux…j’avais oublié mes […]